Rechercher
  • Sébastien CHAUVIN

Retour sur le séminaire final du projet CERES

La coopération transnationale au service de la biodiversité

Le 24 et 25 mars derniers, FORESPIR organisait le colloque final du projet CERES à l’espace Capdeville du Conseil Régional d’Occitanie à Montpellier.

Rassemblant une quarantaine de chercheurs, forestiers et naturalistes, ce dernier évènement était l’occasion de revenir sur les avancées permises par le projet en matière de connectivité et de qualité écologiques des milieux forestiers et rivulaires du Sud-Ouest européen.


Une conférence dédiée aux résultats du projet

Lors de la première journée, plusieurs intervenants ont été invités à présenter leurs travaux relatifs au développement d’un cadre méthodologique commun permettant de caractériser la qualité et la connectivité écologiques et son application sur plusieurs zones pilotes françaises, espagnoles et portugaises.


Dans un premier temps, Maria Rosário Fernandes, Chercheur à l’Instituto Superior de Agronomia de l'Université de Lisbonne, est revenue sur les étapes de mise en œuvre d’une méthodologie commune visant à caractériser les composantes de la qualité et de la connectivité des "infrastructures écologiques" (IE) dans le SUDOE, c’est-à-dire des réseaux de composantes naturelles et semi-naturelles des paysages qui ont en commun de garantir une capacité fonctionnelle des habitats, leur connectivité et , fournir des services écosystémiques.

Appliqué au Portugal dans les régions d’Almonda et Sorraia, ce protocole méthodologique a permis aux chercheurs de l’Université de Lisbonne de conduire leurs travaux de recherches sur plusieurs espèces et milieux cibles. Notamment, André Fonseca, doctorant à l’Université de Lisbonne, a pu présenter ses premiers résultats de thèse quant à l’évaluation de la qualité écologique rivulaire dans l’écorégion méditerranéenne, s’intéressant en particulier aux milieux marqués par l’agriculture intensive et extensive ainsi que par la production sylvicole. De la même façon, Guçalo Duarte est quant à lui revenu sur l’importance des attributs des paysages agricoles méditerranéens pour la préservation des chauve-souris et de leur activité. Enfin, Vera Zina a mis en avant les résultats de son étude sur les fourmis et sur les services écosystémiques qui leur sont associés.


C’est ensuite Carlota Martinez Alandi qui a présenté les travaux conduits par la Fondación Interuniversitaria Fernando González Bernáldez para los Espacios Naturales sur les forêts anciennes et matures du nord de l’Espagne, dans la province de León en Castille et León. Marquée par un paysage en mosaïque, il s’agissait alors de qualifier la connectivité des forêts matures en utilisant comme espèce cible plusieurs insectes saproxyliques. Côté français, la "méthodologie CERES" a été utilisée par Alexandre Raimbault dans le cadre de sa thèse réalisé au sein de l'UMR DYNAFOR à l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan dont l’objectif est notamment de souligner les effets de la fragmentation et de la qualité forestières sur les espèces fongiques.


Chacun de ces travaux, par l’application de la méthode CERES, a mis en avant les principaux impacts de la fragmentation ou de la diminution de la qualité des habitats sur la biodiversité des espaces forestiers et rivulaires et pourront servir de base pour promouvoir de nouvelles pratiques de gestions agricoles et sylvicoles davantage favorables aux espèces et à leurs habitats.


Un projet au service des territoires

En effet, au delà des travaux de recherche et d'analyse qui ont pu être mené dans CERES, le projet a également permis la mise en oeuvre d’actions visant à améliorer la qualité des habitats et des réseaux de continuité écologique entre habitats naturels.


C’est notamment ce qu’a pu présenter Alexandre Laizé, Ingénieur forestier au Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) d’Occitanie. Il s’agissait alors d’intégrer des paramètres de connectivité et de maintien d'un bon niveau de qualité des habitats forestiers lors de travaux d’exploitation forestière.

“L’intérêt de ce type de projet est de financer des travaux en faveur de la biodiversité mais aussi de montrer aux propriétaires des chantiers avec des modalités d'exploitation forestière différentes

Sébastien Drouineau, Directeur Adjoint CRPF Occitanie


D'autres actions semblables ont également été menées en Catalogne par le Centre de Ciènca i Tecnologia Forestal de Catalunya (CTFC) et le Centre de Recerca Ecològica i Aplicacions Forestals (CREAF) dans deux sites pilotes. Il s’agissait d’évaluer et d'optimiser les actions forestières, notamment en faveur du bois mort, pour améliorer la qualité et la connectivité des écosystèmes forestiers pour tout un cortège d'espèces dont le Grand Tétras. En Castille et León, des travaux ont été menés à proximité d'infrastructures routières afin de favoriser les déplacements de l’ours brun cantabrique tout en limitant sa présence vers les villages alentour.


Une visite de terrain dans la forêt domaniale du Pic Saint-Loup

Les participants au séminaire ont pu prendre la mesure de ces résultats en se rendant sur deux sites d’expérimentation de modalités alternatives de coupes en taillis méditerranéens en faveur de la biodiversité et de la connectivité.

Portés par l’Office National des Forêts (ONF), les travaux ont permis de mieux évaluer l’impact sur la petite faune locale des différents modes de gestion sylvicole tout en prenant en compte la production de bois et la perception sociale des différents usagers de la forêt.


Favorisant une approche transversale, CERES a donc permis d’intégrer la biodiversité aux pratiques des acteurs du territoires, en accord avec leurs activités et dans le respect des espèces et de leurs habitats :

“un beau cas d’étude pour l’implémentation de solutions alternatives”... conciliant l’homme et la nature.

Teresa Ferreira, Professeur à l'Université de Lisbonne, Institut Supérieur d'Agronomie


Mais surtout, ces derniers jours de rencontre ont été l’occasion de rappeler les perspectives de coopération ouvertes par le projet et l’intérêt de faire collaborer nos entités, régions et pays autour de solutions communes.


Un grand merci aux participants et aux partenaires du projet CERES !


https://www.ceres-sudoe.eu


27 vues0 commentaire