Rechercher
  • Sébastien CHAUVIN

LA DESSERTE FORESTIÈRE DANS LES PYRÉNÉES

Une base de données métier unique en Europe.


Vous l’empruntez ou la croisez parfois lors d’une randonnée, vous auriez souhaité l’emprunter pour accéder plus rapidement au col qui vous mènera ensuite au lac que vous avez prévu d’atteindre lors de votre sortie Pyrénéenne ? Alors que certaines pistes sont ouvertes, revêtues ou empierrées, d’autres sont impraticables sans 4x4, d'autres sont fermées par des barrières pourvues de clés.

Ce réseau de desserte forestière, qui selon la définition courante constitue « l’ensemble des voies d’accès et de vidange des bois (routes, pistes, câbles fixes) », est bien plus qu’un « simple » moyen de pénétrer en forêt : c’est un véritable enjeu de développement territorial autour de la ressource forestière qui alimente les industries de première transformation du bois ! Explications.

Pourquoi s’intéresser à la desserte forestière ?


Le bois produit par les forêts pyrénéennes représente une des ressources naturelles et renouvelables ayant le plus fort potentiel de développement local. Ces forêts sont plurielles et présentent une importante diversité tant en essences qu’en types de peuplements.

Aujourd’hui, les régions frontalières sont des espaces d’ouverture et de communication, dans un contexte marqué par une très forte diversification des attentes de la société vis-à-vis de la forêt et des milieux naturels.

Les diverses fonctions des massifs forestiers ont donc considérablement évolué au cours des dernières décennies. La production de bois reste néanmoins importante en raison des activités économiques qu’elle génère et de la gestion forestière durable qu’elle permet.


Dans les Pyrénéens, de nombreuses surfaces présentent des conditions d’exploitation difficiles liées au contexte topographique du massif. Aussi, savoir comment accéder à ces massifs forestiers devient indispensable, tant pour entretenir la forêt et ainsi générer des paysages accueillants et résilients face à diverses perturbations biotiques et abiotiques que pour produire du bois pour les industries locales de première transformation, premiers maillons d’une chaîne de transformation visant à produire localement de nombreux produits en bois de plus en plus sollicités par les consommateurs


Cette gestion multifonctionnelle durable appelle donc une planification forestière (ensemble des actions de gestion à réaliser pour la conduite d’un peuplement forestier), laquelle doit reposer sur la connaissance et l’analyse du territoire, la connaissance de la ressource à exploiter durablement et sur ses conditions d’exploitation.


C’est là que la desserte entre en jeu.


La connaissance du réseau de pistes et de leurs caractéristiques est un élément fondamental, tant pour optimiser les chantiers d’exploitation que pour faciliter l’accès aux parcelles pour les gestionnaires qui interviennent tout au long de la vie de la forêt.

Dans de nombreux territoires de montagne, ces pistes servent également à d’autres usagers, comme les secours ou les pompiers qui peuvent s’en servir dans leurs opérations de lutte contre les feux de forêts.


Comment améliorer la connaissance de la desserte dans les Pyrénées ?


Dès 2014, FORESPIR, l’Office National des Forêts, l’Union Grand Sud des Communes Forestières des Pyrénées et les Centres Régionaux de la Propriété Forestières d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine ont mis en place un ambitieux projet de cartographie et de caractérisation de la desserte forestière des Pyrénées centrales françaises. Une importante base de données a été constituée avec 13 000 km de pistes et voies forestières qui ont été relevées au GPS et caractérisées, 8 300 équipements qui ont été identifiés et 2 600 points noirs qui ont été recensés. L’ensemble de ces données ont été mises à disposition des acteurs de la filière “forêt-bois” via une infrastructure de données spatialisées.


Déjà à l’époque, il était question de travailler avec le versant Sud du massif des Pyrénées (la preuve : le “i” de VIAPIR vient du fait qu'en castillan “Pyrénées” se dit “Pirineo” …) mais il aura fallu attendre le projet INTERREG POCTEFA “iFORWOOD” pour compléter les données sur l’ensemble des Pyrénées françaises et faire converger les méthodes de structuration des données relatives à la desserte entre les territoires du massif.

Grâce à iFORWOOD, sur le versant français des Pyrénées, ce sont 26 258 km de desserte forestière qui sont désormais cartographiés et caractérisés (revêtement, largeur, accessibilité…) et 18 520 ponctuels recensés (ponts, places de dépôts, places de retournement, virages serrés, barrières…).

La Catalogne s’est aussi dotée d’un outil semblable à VIAPIR appelé VIACAT, tandis que la Communauté Autonome d’Aragon a complété sa base de données en utilisant le modèle de données VIAPIR. La Navarre et le Pays Basque disposaient déjà de modèles de données propres aux territoires et de données cartographiées de la desserte.

Avec iFORWOOD les partenaires forestiers des Pyrénées ont fait converger ces différentes bases de données et outils et ont déterminé un socle commun d'informations concourant ainsi à doter le massif des Pyrénées d’une base de données "métier" unique en Europe.

Carte de la desserte pyrénéenne accessible aux camions grumiers - FORESPIR - 06/2021


Les outils et conditions d’accès aux données sont encore propres aux différents territoires car ils répondent bien souvent à des enjeux régionaux ou interrégionaux, et les données restent à compléter dans plusieurs territoires pyrénéens mais il s'agit là d'un premier pas vers une meilleure connaissance partagée d'un enjeu fondamental pour la gestion durable de la forêt de notre massif.


En France, les professionnels du secteurs et utilisateurs de la desserte peuvent, non seulement, avoir accès gratuitement à ces données (après avoir créé un profil utilisateur) sur www.viapir.com, mais également participer à leur mise à jour en réalisant des signalements.

Une première version de l'application mobile dédiée (VIAPIR / Pyrénées françaises) est disponible sur le google playstore.


 

iForWood est un projet dont l’objectif principal est d’améliorer la compétitivité et la productivité des entreprises pyrénéennes du secteur bois grâce à la coopération transfrontalière en matière de R+D+i. Le projet est cofinancé à hauteur de 65% par le Fond Européen de Développement Régional (FEDER) à travers le programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone transfrontalière Espagne-France-Andorre. Son aide se concentre sur le développement des activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières à travers des stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable. (Politique Régional de l’Union Européenne).

Le projet iFORWOOD bénéficie également du soutien financier de la Région Occitanie, de la Région nouvelle-Aquitaine et de l’État Français (DRAAF Occitanie - dispositif ADEVBOIS et ANCT - dispositif FNADT).






44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout