Rechercher
  • Sébastien CHAUVIN

Journée de l’Europe

Protéger ou produire : faut-il vraiment choisir ? Retour sur la nouvelle stratégie européenne pour les forêts


Le 9 mai est la Journée de l’Europe, l’occasion de revenir sur la publication, en juillet 2021, d'une nouvelle stratégie de l’Union Européenne pour les forêts à l’horizon 2030.

Annoncée dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe, cette stratégie vise à garantir la préservation des espaces forestiers, tout en promouvant les services rendus par ces derniers et leur fort intérêt socio-économique. Tout comme FORESPIR, l’Union européenne n’oppose plus préservation de la nature et production : c’est par le développement d’une gestion durable et multifonctionnelle de la forêt que l’ensemble de ces usages pourront être conciliés.


L’initiative européenne en faveur des forêts

Depuis les années 1970, l’Europe s’intéresse aux forêts et cette ambition n’a cessé d’augmenter jusqu’à l’adoption de premières stratégies en faveur des espaces forestiers, soulignant leur grande valeur particulièrement dans un contexte de crise énergétique et de changement climatique. En effet, couvrant 43,5% du territoire de l’Union, les forêts “sont essentiels à la santé et au bien-être de tous les Européens” et “ont longtemps eu un rôle très important dans notre économie et société, en créant des emplois et prodiguant de la nourriture, des médicaments, des matériaux, de l’eau, et plus encore”, comme le rappelle la Commission européenne dans la stratégie 2030.

Dans cette perspective, celle-ci propose deux principales pistes d’action en faveur des forêts :

1. Soutenir les fonctions socio-économiques des forêts pour la prospérité des zones rurales et stimuler la bioéconomie forestière dans les limites de la durabilité.

2. Protéger, restaurer et élargir les forêts de l’UE afin de lutter contre le changement climatique, inverser le processus d’appauvrissement de la biodiversité et garantir la résilience et la multifonctionnalité des écosystèmes forestiers.


Ainsi, pour l’Union européenne, ses institutions et ses États membres, il s’agit bel et bien de concilier protection et production, afin de permettre aux forêts d’accomplir leur rôle multifonctionnel.


Les forêts : des espaces multifonctionnels

Souvent perçus comme des espaces essentiellement naturels, les forêts remplissent en réalité un grand nombre de services. Ces espaces ne sont pas seulement d'incroyables réservoirs de biodiversité ou des lieux de loisirs et de détente, elles constituent également une source de moyens de subsistance, participent à la régulation de l’eau et la purification de l’air, réduisent les risques de catastrophes et d’érosion des sols, … Surtout, elles sont l’un de nos principaux atouts en matière de résilience face aux changements globaux : stockage de carbone dans les arbres, les sols forestiers et les produits bois issus de la gestion durable des forêts, production de sources d’énergie et de matériaux durables, autant de ressources permettant à l’Europe de faire face aux changements climatiques et de développer son autonomie énergétique. D’ailleurs, pour M. Janusz Wojciechowski, commissaire chargé de l'agriculture :

“Les forêts sont les poumons de notre planète : elles sont essentielles pour notre climat, notre biodiversité, nos sols et la qualité de notre air. Les forêts sont également les poumons de notre société et de notre économie : elles garantissent des moyens de subsistance dans les zones rurales, fournissent des produits essentiels à nos citoyens et ont une valeur sociale inestimable de par leur nature. La nouvelle stratégie pour les forêts reconnaît cette multifonctionnalité et montre comment l'ambition environnementale peut aller de pair avec la prospérité économique”.

FORESPIR et la voie du développement durable

Par leurs ambitions, FORESPIR et ses partenaires participent à mettre en place, dans les Pyrénées, cette approche holistique et équilibrée de la gestion durable des forêts.


Notamment, la stratégie pour 2030 prévoit une meilleure prise en compte des propriétaires et gestionnaires forestiers. Par leur travail, ces derniers assurent les services rendus par les écosystèmes forestiers. Les projets conduits à leurs côtés permettent d’intégrer des prescriptions en termes de biodiversité et de durabilité, afin de garantir la poursuite de leurs activités nécessaires au bon fonctionnement de nos économies tout en préservant les espèces et leurs habitats.


Par ailleurs, c’est la récolte de bois et la gestion forestière qui permettent d’assurer la multifonctionnalité des forêts et de satisfaire la multitude de besoins exprimés par ses usagers. Aujourd’hui, les paiements pour ces services environnementaux sont limités, voire inexistants. Conformément aux actions de FORESPIR, les institutions européennes souhaitent développer ces derniers, au bénéfice des gestionnaires, mais surtout de l’ensemble des espaces forestiers européens.


Surtout, les projets de FORESPIR rassemblent forestiers, entreprises, propriétaires, gestionnaires d’espaces naturels, scientifiques, naturalistes et usagers afin de rassembler les différents acteurs de la forêt autour d’une vision commune. Dès lors, ils participent à la nouvelle gouvernance souhaitée par l’Union européenne, permettant de faire de la forêt un espace inclusif où chacun peut contribuer à préserver et mettre en valeur ses précieux atouts pour les générations futures.


Entre protéger et produire, il ne s’agit donc plus de choisir, mais d’imaginer et de mettre en œuvre des actions respectueuses de l’ensemble des fonctions forestières…


En savoir plus sur : Nouvelle stratégie pour protéger et restaurer les forêts de l'UE (europa.eu)



23 vues0 commentaire