top of page
Rechercher
  • Sébastien CHAUVIN

Adapter la gestion forestière au changement climatique - Lignes directrices du projet ADAPYR


La gestion forestière est soumise à de nombreux enjeux, parmi lesquels l’adaptation au changement climatique et à ses effets. Changement d’essence objectif, migration assistée, libre évolution, plantations de nouvelles espèces, … Les pratiques et lignes de conduite adoptées pour répondre à ces enjeux font souvent débat. Pour y voir plus clair, le projet OPCC-ADAPYR (Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique) a réuni gestionnaires d’espaces naturels, forestiers et scientifiques. Lancé en 2020 par le biais du programme INTERREG POCTEFA, celui-ci avait pour objectif l’observation, la capitalisation, le transfert et l’appropriation de bonnes pratiques d'adaptation au changement climatique dans les Pyrénées dans un contexte de coopération transfrontalière.


C’est dans ce cadre que FORESPIR a porté le volet forestier du projet, et a notamment coordonné la rédaction de Lignes directrices pour l’intégration de l’adaptation au changement climatique dans la gestion forestière pyrénéenne. Cet ouvrage a pour but d’apporter des recommandations concrètes aux pouvoirs publics, gestionnaires et acteurs économiques forestiers sur un éventail d’actions à conduire pour mieux prendre en compte ces enjeux aujourd’hui vitaux.

Le changement climatique dans les forêts pyrénéennes et ses risques


Déjà en cours, avec des effets parfois visibles sur le territoire, le changement climatique affecte les forêts et les secteurs d’activités qui y sont associés.

Différentes modélisations ont révélé la tendance à l’augmentation des températures et à la hausse des périodes de sèches dans les Pyrénées.

Ces deux facteurs de stress abiotique rendent les arbres plus vulnérables aux menaces biotiques, telles que les maladies et les ravageurs, exposant les peuplements forestiers à des risques de dépérissement.


Or, les forêts jouent des rôles essentiels pour nos sociétés et territoires. Notamment, elles assurent une fonction économique importante, pourvoyant emplois aux zones rurales et matériaux aux zones à forte activité, tout en contribuant à la préservation des paysages et donc à l’attractivité du massif. D’un point de vue environnemental, elles participent au stockage de carbone, au maintien de la biodiversité ainsi qu’à la régulation des cycles de l’eau. Enfin, elles sont des éléments constitutifs en matière de prévention des catastrophes naturelles, en limitant les risques d’avalanches, de laves torrentielles ou encore de glissements terrain.


La dégradation de l’état des forêts pourrait alors avoir des conséquences sur l’ensemble de ces fonctions.

“L’acquisition et la diffusion de connaissances, la coopération et le maintien d’un niveau suffisant d’expertise dans le domaine forestier représentent donc des enjeux sur lesquels nous ne pouvons faire l’impasse”.

En effet, si les forestiers témoignent d’une grande sensibilité à ces enjeux, il est souvent difficile pour eux de trouver les moyens d’y faire face et de savoir quelles pratiques mettre en œuvre. C’est pourquoi il apparaît aujourd’hui primordial de favoriser l'acquisition, la diffusion et l’application de connaissances utiles à ces derniers.

C’est d’ailleurs l’objet des lignes directrices publiées dans le cadre du projet ADAPYR. Compilation d’essais sylvicoles conduits dans les Pyrénées et de retours d’expériences d’opérateurs forestiers, cette publication formule un grand nombre de recommandations, principalement axées sur deux leviers :

  • Des politiques publiques adaptées

  • La mobilisation des techniques sylvicoles


Le nécessaire développement de politiques publiques adaptées

Les politiques publiques forestières doivent aujourd’hui intégrer un certain nombre de principes pour accompagner les gestionnaires dans leur démarche d’adaptation. Or, ces derniers sont confrontés à un certain nombre de difficultés : manque de moyens humains et budgétaires, faible valorisation des bonnes pratiques, nécessaire inscription dans le temps de long, diversité des contextes... Ainsi, certaines propositions formulées dans le cadre du projet ADAPYR s'adressent aux pouvoirs publics afin de créer les conditions institutionnelles nécessaires à une gestion adaptative des forêts pyrénéennes. L’objectif de celles-ci serait alors de :


  1. Permettre de disposer de plus de temps d’expertise, donc de moyens humains pour le diagnostic et la gestion

  2. Permettre l’acquisition de connaissances sur l’impact du changement climatique

  3. Renforcer les capacités d’anticipation et de gestion des risques, qu’ils soient sanitaires ou d’incendie.

  4. Développer et renforcer les réseaux en faveur d’un meilleur partage des connaissances

  5. Faire évoluer les documents de gestion en faveur de l’adaptation


Leur déploiement permettrait d'accroître le niveau d’expertise des organismes forestiers en matière de capacités de diagnostic et de gestion, et donc d’adopter les méthodes les plus appropriées à leurs forêts.


Des recommandations techniques à destination des gestionnaires

Dans les Pyrénées, plusieurs essais de techniques de gestion adaptative ont été conduits afin de favoriser la résilience des peuplements forestiers. D’abord recensés dans le cadre du projet CANOPÉE et de sa synthèse Guide de gestion forestière pour l’adaptation au changement climatique des forêts pyrénéennes, ces derniers ont été mis en lumière par ADAPYR en tant qu’outils de connaissance et d’adaptation au changement climatique. Éclaircies et dépressages, adaptation du diamètre d’exploitabilité, choix des essences et de leur provenance, réduction des risques d’incendies, diversification des systèmes forestiers…

Car ne tester qu’une seule stratégie, c’est prendre le risque de la voir échouer, cette liste non-exhaustive d’expériences constitue un outil précieux pour aider les gestionnaires dans leur prise de décision. Surtout, la diversité de ces propositions permet d’adapter les pratiques de gestion au contexte des peuplements tout en prenant en compte leurs effets socio-économiques, conformément à une gestion multifonctionnelle des forêts pyrénéennes.

“De nombreuses décisions doivent être prises dès aujourd’hui afin d’anticiper, et de limiter les risques au sein du large éventail possible de situations climatiques futures dans les Pyrénées”

Pour les prochaines générations et nos territoires, les projets comme ADAPYR constituent un premier pas en faveur de ces évolutions. D’ailleurs, chacune des directions proposées pourrait être poursuivie, enrichie, voire adaptée à d’autres contextes, au-delà du massif pyrénéen.


Retrouvez l’ensemble de ces propositions en suivant ce lien

Toutes nos vidéos sur le changement climatique et les forêts pyrénéennes

7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page