top of page
Rechercher
  • Sébastien CHAUVIN

2èmes rencontres Santé des Forêts Pyrénéennes

Mercredi 15 et jeudi 16 novembre 2023, près de 40 experts de la santé des forêts des Pyrénées françaises, espagnoles et andorranes se sont réunis dans les Hautes-Pyrénées et en Aragon pour échanger sur l’état sanitaire de nos forêts.

En durcissant les conditions environnementales, le changement climatique déjà en œuvre dans notre massif [1] affaiblit la résilience des forêts, entraînant des effets perceptibles sur les affections qui touchent les forêts : perte prématurée des feuilles, dépérissements, développement et colonisation de pathogènes et d’insectes ravageurs. Ces phénomènes peuvent impliquer un large éventail de conséquences, depuis des pertes de production et productivité, jusqu’à des dépérissements massifs pouvant déstabiliser des écosystèmes entiers, et les filières forestières locales.


Dans ce contexte, les forestiers du massif se mobilisent pour mieux se connaître et pour échanger sur les actualités de leurs territoires en ce qui concerne la santé des forêts. Il s’agit de la seconde édition de ces rencontres pyrénéennes organisée par FORESPIR, le Département Santé des Forêts [2] et la Diputación General de Aragón.

Les maladies et les insectes ravageurs ne connaissent pas les frontières administratives et les fronts de colonisation progressent dans un sens ou dans l’autre, à la faveur de conditions climatiques qui évoluent et des forêts affaiblies par plusieurs années de sècheresses et autres vagues de chaleur. Il est donc particulièrement important que les différents experts régionaux puissent être à jour des problèmes sanitaires rencontrés par leurs homologues voisins.

Le 15/11 les participants se sont réunis dans la Maison du Parc National des Pyrénées à Saint-Lary-Soulan pour faire un premier état des lieux des actualités 2023 sur le sujet. L’après-midi, place au terrain aux granges de Lias, sur les hauteurs de Vignec et dans la forêt communale de Camparan : le Département Santé des Forêts, qui dépend du Ministère de l’Agriculture, a exposé à ses homologues Aragonais, Basques, Catalans et Andorrans les problématiques constatées sur le terrain à propos des scolytes, ces insectes qui parasitent de nombreux arbres en se nourrissant du bois tendre situé juste sous l'écorce et qui causent des dommages importants sur les sapin et les pins.

En Aragon, la visite technique sur la Vallée de Pinata a notamment été axée sur l’impact du gui sur les pins et sapins. Combiné au stress hydrique le gui provoque la mort de l’arbre en épuisant ses ressources. Favorisé par les oiseaux notamment, la dispersion du gui est très importante. C’est ce que les participants ont pu constater depuis le Mirador Sarrade de San Miguel : quasiment tous les houppiers des pins sont affectés par cette plante parasite (hémiparasite), qui ne possède pas de racines mais se fixe sur un arbre hôte dont elle absorbe la sève.

Gui sur Abies alba @Philippe Juillerat - illustration

Ces échanges, riches en enseignements, doivent perdurer dans le temps et se renforcer au bénéfice de nos forêts particulièrement exposées aux modification climatiques et donc aux possibles attaques de maladies et insectes.

Place aussi à l’action puisque les principaux acteurs de la santé des forêts se sont associés pour proposer à l’Union Européenne un projet commun de 3 ans, le projet SANA SILVA, dont on saura s’il est accepté en fin d’année 2023. Ce projet INTERREG devra notamment permettre de développer un mécanisme d’alerte transfrontalier précoce concernant les affections qui touchent les massifs forestiers, mais aussi de renforcer les diagnostics communs de situation et de partager les expériences et connaissances quant à la gestion forestière à privilégier dans de tels cas de figure.

Vue sur la vallée d’Aure depuis Camparan @FORESPIR


Pour plus d'informations techniques, contactez-nous pour disposer des présentations des intervenants.

[1] Entre 1960 et 2020, les températures ont augmenté de 1,6°C en moyenne dans les Pyrénées, soit bien plus vite que la moyenne mondiale qui s’établit à +1,2°C depuis 1850 – source : Météo France et AEMET, OPCC


[2] Créé en 1989, le Département de la santé des forêts est en charge de la surveillance sanitaire des forêts françaises de métropole. Organisé en Pôles Interrégionaux, le réseau de forestiers du DSF surveille les forêts, diagnostique les problèmes sylvosanitaires, aide et conseille les gestionnaires et les propriétaires. Plus d'informations : https://agriculture.gouv.fr/le-departement-de-la-sante-des-forets-role-et-missions

82 vues0 commentaire
bottom of page